Protection naturelle contre les irritations des ectoparasites

Les acariens chez les chevaux

Les acariens chez les chevaux est un problème courant, principalement pour les races à sang froid, ce qui cause beaucoup d’irritation aussi bien aux chevaux qu’à leurs propriétaires. Il est important de limiter au maximum le nombre d’acariens car il n’y a pas de solution miracle pour les éliminer rapidement.

Qu’est-ce qu’une infection aux acariens

Si une infection aux acariens est découverte trop tard, il y a de fortes chances qu’il y ait beaucoup d’œufs dans le pelage et dans l’environnement des chevaux. Et c’est la partie la plus importante : les œufs, parce qu’ils n’éclosent que lorsque les conditions sont parfaites, c’est-à-dire que ça peut être dans deux semaines, dans plusieurs mois ou même jusqu’à un an. Il n’existe pas de solution qui permette de se débarrasser de tous les acariens et de tous les œufs en une seule fois. Ainsi, la plus grande erreur que nous faisons est de penser qu’un ou deux traitements suffisent. Afin de maîtriser correctement un problème d’acariens, il est important de comprendre le comportement de ce parasite. Ci-dessous leur fonctionnement.

Symptômes d’une infection aux acariens chez le cheval

Les symptômes suivants peuvent indiquer une infection aux acariens chez les chevaux :

  • Démangeaisons, en particulier sur les jambes
  • Cheval qui frappe du pied
  • Le cheval se frotte les jambes l’une contre l’autre
  • Le cheval se mordille les jambes
  • Croûtes et squames sur les jambes / fanons
  • Fissures dans les jambes
  • Plaies sur les jambes
  • Gale de boue
  • Jambes épaissies (pour les infections sévères

Souvent, ces symptômes sont en premier visibles sur les jambes arrière. Lors du brossage, vérifiez toujours au niveau des creux du paturon s’il n’y a pas de croûtes, d’écailles ou de plaies. De plus, les symptômes ci-dessus ne s’appliquent pas uniquement à une infection aux acariens. Il existe d’autres causes possibles qui présentent un ou plusieurs symptômes identiques. Les démangeaisons et piétinements peuvent par exemple également être causés par un changement de nourriture ou une infection bactérienne.

Pensez-vous que votre cheval est infecté par un acarien ? Pour en être sûr, un vétérinaire peut facilement déterminer si votre cheval fait une infection aux acariens ou non par le biais d’un examen microscopique.

Saison des acariens : d’octobre à avril

Les acariens sont présents toute l’année, mais nous constatons un pic net pendant les mois d’hiver, qui sont considérés comme la période à risque pour les acariens. En effet, les acariens vont chercher de la chaleur chez les chevaux en période de froid. Les chevaux peuvent se transmettre les acariens les uns aux autres et ces parasites peuvent aussi se loger dans les produits de nettoyage, les couvertures et les chabraques.

Il est donc conseillé de traiter tous les chevaux du troupeau lors d’une infestation d’acariens et pas seulement le cheval sur lequel vous avez repéré l’infection. Effectivement, si vous ne traitez que ce dernier, il ne se débarrassera pas des acariens car les autres chevaux continueront de lui en transmettre sans arrêt.

Démarche globale : combiner autant de mesures que possible

Les acariens sont des parasites tenaces et difficiles à atteindre. De plus, ils sont capables de développer rapidement une immunité aux insecticides chimiques. Ils sont également très contagieux et vous verrez souvent que plusieurs chevaux de l’écurie sont infectés, mais tous les chevaux ne présentent pas forcément de symptômes. Il n’y a pas de remède miracle contre les acariens. Par conséquent, combinez autant de mesures que possible pour maîtriser le nombre d’acariens.

Les mesures de la démarche globale :

  • Commencez avec des mesures préventives dès que la température commence à baisser
  • En septembre, nettoyez le corps du cheval avec un produit de drainage
  • Rendez le corps peu attrayant pour les acariens avec Finecto+ Horse
  • Traitez tous les chevaux de la même écurie en cas d’infestation d’acariens
  • Lavez régulièrement toutes les couvertures et tapis de selle et ne les échangez pas entre les chevaux
  • Faites attention aux sucres dans l’alimentation
  • Renforcez le système immunitaire des chevaux
  • Chaque fois que possible, faites une promenade sur la plage en traversant l’eau salée et le sable sec.
Finecto+ Horse
Finecto+ Horse
  • Moins de désagréments lors d’irritations causées par les ectoparasites
  • 100 % naturel
  • Le pouvoir des plantes aromatiques
  • Commandé avant 16h00, expédié le jour même
  • 600 grammes
Finecto+ Protect
Finecto+ Protect
  • Protège contre les irritations
  • 100 % naturel, ne contient aucun poison
  • Commandé avant 16h00, expédié le jour même
  • Suffisant pour une surface de 12 à 17 m²

Soyez cohérent

Ce n’est qu’en suivant le traitement de manière constante que vous pourrez vous débarrasser complètement d’une infection. Un seul traitement ne suffit pas parce que seuls les acariens au stade adulte sont atteints, ainsi, les œufs, eux, continuent d’éclore après l’application du produit. On entend souvent des propriétaires de chevaux dire : « Je l’ai traitée une fois avec ce produit, mais j’ai vu peu d’amélioration, alors j’ai arrêté ». Il y a alors de fortes chances qu’il y avait de nombreux œufs dans le pelage du cheval qui ont continué d’éclore après le traitement. Vous devrez appliquer le traitement jusqu’à ce que tous les œufs aient éclos, c’est ce qui rend le traitement si laborieux car il est difficile de voir ces œufs à l’œil nu.

De plus, les acariens se transmettent facilement à d’autres chevaux. Tous les chevaux ne présentant pas de symptômes – nommés les chevaux porteurs -, il est primordial de traiter tous ceux qui sont dans le même environnement que le cheval infecté. Dans le cas contraire, vous n’atteindrez pas tous les acariens et poux et ils pourront continuer à se reproduire.

Pièges :

  • Attendre trop longtemps avant de traiter
  • Traiter pendant une période trop courte
  • Oublier de soigner les autres chevaux dans son entourage
  • Oublier le matériel (couvertures, couvre-selle et tapis de selle)
  • L’utilisation de moyens chimiques : les acariens et les poux y sont souvent immuns.

Traitement chimique V.S. traitement naturel

De nombreux traitements sont à base de composants chimiques. Néanmoins, les ectoparasites tels que les acariens peuvent y devenir immuns après un certain temps, il est donc possible qu’un traitement chimique ne fonctionne plus après 3 utilisations. De plus, ces agents chimiques sont généralement des produits à usage externe ce qui présente deux inconvénients : il est impossible d’atteindre tous les acariens sur le cheval et la sueur ou la pluie diluent l’effet. Ce n’est pas le cas avec un complément alimentaire naturel où la transpiration renforce justement l’effet du traitement.

Les chevaux en déficience immunitaire sont plus sujets aux allergies aux acariens

À l’automne, le système immunitaire des chevaux tourne à pleine vitesse. En plus des grandes différences de température, le processus de mue est également lancé, ce qui peut appauvrir leur système immunitaire et rendre votre cheval plus vulnérable aux maux. Il est donc important de renforcer le système immunitaire de votre cheval avec de bons compléments. Un produit comme Finecto+ Horse fonctionnera aussi mieux lorsqu’un cheval a un système immunitaire sain, car les toxines seront mieux évacuées par la peau, ce qui est nécessaire pour de bons résultats.

Open chat
Header logo